Lettre d’information de Gaïa Éditions – juin 2019

Lettre d’information de Gaïa Éditions – juin 2019

Et un jour de plus de Jonas Gardell

Roman traduit du suédois par Christophe Valens / ISBN 978-2-84720-926-6 / 192 pages / 10 €

 

« Un roman formidable, féroce, percutant. »

Télérama

 

Par l’auteur de N’essuie jamais de larmes sans gants

 

Et un jour de plus est passé, ne reviendra jamais. Pia a trente ans, autant dire qu’elle est vieille. Elle voudrait juste un mec chouette avec qui parler, qui la fasse rire, et qui ne soit pas homosexuel. Est-ce beaucoup demander ?
Anna et Håkan mariés depuis dix ans, Henning soixante-quatorze ans… Chacun est pris au piège d’une existence basée sur la consommation : « Ce qu’ils sont, c’est ce qu’ils ont. » Le sens de la vie se résume-t-il vraiment à farfouiller au rayon frais jusqu’à trouver la date limite la plus éloignée ?
Des portraits acides et percutants très contemporains.

 

> En savoir plus

Petites histoires pour futurs et ex-divorcés de Katarina Mazetti

Roman traduit du suédois par Lena Grumbach / ISBN 978-2-84720-935-8 / 224 pages / 10 €

 

«? C’est drôle, émouvant, très juste. »

Biba

 

On a toujours mille et une raisons de divorcer… et de le regretter ! Ces Petites histoires croquent avec délices les travers de chacun, la difficulté d’avoir envie des mêmes choses au-delà de cinq ans de vie commune, l’exigence d’exister AUSSI comme individu.
Quelques portraits au vitriol : homme ou femme, divorcés, enfin seuls ! enfin libres ! mais… libres de quoi, déjà ?
Car la vie est cruelle : une fois seul(e), pourquoi faut-il que ce qui nous agaçait le plus nous manque soudain ? Comme si le divorce était le meilleur moyen de se retrouver à gérer l’emploi du temps de 8 personnes une semaine sur deux…
C’est caustique et gouleyant, c’est Katarina Mazetti.

 

> En savoir plus

La cuisine totalitaire de Wladimiret Olga Kaminer

Roman traduit de l’allemand par Maximilien Stadler et Lucile Clauss / ISBN 78-2-84720-930-3

208 pages / 9 €

 

« Humoristique et décapant ! »

On va déguster, France Inter

 

N’allons pas croire que les Russes ne mangent que du caviar ! Car en Russie, le véritable symbole du luxe et d’un art de vie distingué, c’est l’ananas. Un bel exemple de notre inculture quant à l’art culinaire de l’ex-URSS. Grâce à Wladimir Kaminer, cette période est tout à fait révolue. « Pour organiser un dîner russe chez soi : il suffit d’acheter beaucoup d’alcool, des cornichons, d’appeler ses amis, d’inviter les voisins, de mettre la musique à fond et voilà, le tour est joué. »
Avec de nombreuses anecdotes truculentes, Wladimir et Olga Kaminer nous rafraîchissent la mémoire sur l’histoire mouvementée des pays marqués du sceau soviétique. Des rencontres inoubliables et des recettes originales, déliceusement illustrées par Vitali Konstantinov : un vrai régal !

 

> En savoir plus

www.gaia-editions.com

 

Suivez Gaïa sur Instagram et Facebook

 

Communication : marion.lassalle@gaia-editions.com