Tangvald
Tangvald Gaïa Editions
ISBN: 
978-2-84720-791-0
224 pages - 19 €
format 13x22
Août 2017

Peter Tangvald vogua sur tous les océans du globe. Profondément inadapté à la société et au monde du travail, il refuse une vie de week-ends et s’exile sur les mers, bâtit de ses mains son voilier en bois, vit en maillot de bain. Il épouse et épuise sept femmes, dont deux meurent en mer.
Tangvald était originaire de Norvège, et apprit à naviguer presque par hasard. S’il fait plusieurs fois le tour du monde, sans équipement radio et à la voile, c’est sans souci de performance ni des grandes découvertes. C’est en revanche riche en moments épiques.
Il devient ici le personnage d’un roman picaresque : en 1986, dans les eaux troubles de la baie de Boquerón à Porto Rico, Tangvald croise celui qui recomposera son destin hors normes. Fasciné par cette vie tragique et rocambolesque, Olivier Kemeid s’invite avec fièvre dans la légende.
Tangvald, ou une vie fantasmée.

 

Découvrez un extrait de Tangvald

Bande-annonce: 

Olivier Kemeid présente son premier roman, Tangvald

La presse et les libraires en parlent: 

• Libraires

Librairie Actes Sud (Arles) « Un personnage complexe, hors des normes et de la bien-pensance, qui marque le lecteur pour un bon moment. »

Librairie Le Passeur (Bordeaux) « Un texte remarquable et foisonnant, un récit picaresque particulièrement réjouissant, parfois tragique mais toujours plein d’humour et où il nous balade aux quatre coins du monde, aux côtés de cet Ulysse moderne. »

Librairie Gallimard (Montréal) « Acéré comme un récif, puissant comme les tempêtes et beau comme un marin ivre de voyages. »

Librairie Du soleil (Ottawa) «  C’est au final, le récit de cent vies, vécues par un seul homme. Superbe roman! »

Librairie Caractères (Mont-de-Marsan) « Quand les mots du marin se mêlent à ceux du dramaturge, quand l’un se dévoile en décrivant la vie de l’autre, surgit un étonnant premier roman, un roman de l’ailleurs malgré tout, "car ailleurs ça fait toujours moins mal qu’ici". »

•• Presse

La Montagne « Un premier roman très réussi et passionnant. »

Le Point « Ils sont fous ces Tangvald, mais leur folie fait vibrer le premier roman d’Olivier Kemeid, écrit à leur démesure. […] Avec autant d’audace que de talent, l’auteur s’invite dans la vie de Peter, sans cacher le mélange d’admiration et d’exaspération qu’il ressent pour son héros. Kemeid […] invente des dialogues piquants, souvent comiques, et sait aussi bouleverser. »

Le Devoir (Québec) « Les phrases s’y déploient comme un long souffle, comme une houle soutenue sur l’entièreté de cette vie méconnue, celle de Peter Tangwald, circumnavigateur qui aura trouvé le goût de l’évasion dans les décombres de la Deuxième Guerre mondiale, et la mort à 77 ans dans un des terribles ouragans qui, à l’été 1991, ont dévasté les Caraïbes. »

La Presse (Québec) « Pour son premier roman, Olivier Kemeid a plongé dans le destin sans pareil de cet homme complexe et fascinant qu’il a croisé à l’âge de 10 ans. »

Le Journal de Québec (Québec) « Ce premier roman d’Olivier Kemeid a la force, le mystère, la poésie et l’impétuosité de la mer. »

••• Au sujet de Peter Tangvald

The Independent « Allcard était considéré comme le dernier survivant de ce que l’historien John Rousmaniere a appelé la "génération des Ulysses", un groupe de d’hommes et de femmes qui prirent la mer, souvent seuls, dans les années qui suivirent la Seconde Guerre mondiale. Les marins tels qu’Allcard, son ami Peter Tangvald et le couple canadien Miles et Beryl Smeeton, étaient de véritables « Gitans des mers »  selon John Kretschmer, écrivain et navigateur. "Mais leur quête allait au-delà des paysages paradisiaques et des Tropiques. Ils recherchaient une profonde expérience individuelle, quitte à risquer leur vie pour cela". »
Lire la suite

 

Bibliographie de
Olivier Kemeid
  • Tangvald Gaïa Editions