Le cri de l'engoulevent
polar traduit du suédois par Philippe Bouquet
ISBN: 
978-2-84720-177-2
384 pages - 23 €
Octobre 2010


« Qui a vu l'engoulevent voit sa mort », dit un proverbe tant suédois qu'iranien à propos d'un oiseau connu aussi pour annoncer le printemps. La ville tranquille d’Uppsala est le théâtre d'une série d'actes de vandalisme. Les vitrines de la rue commerçante volent en éclat et un jeune homme est retrouvé assassiné. De retour de congé maternité, Ann Lindell enquête, peinant à calmer les ardeurs de son collègue Ola, alors qu'Edvard, son ancien amant, reprend contact.

La presse et les libraires en parlent: 

Elle « Kjell Eriksson s'inscrit dans la lignée de Stieg Larsson […] Un polar teinté de roman social qui nous tient en haleine de la première à la dernière page. »

Site mollat.com « La construction, en forme de puzzle dont les pièces s'agencent progressivement, mêle énigme policière et constat social. Dans la lignée du maître du polar suédois, Henning Mankell.

Paris Normandie « Kjell Eriksson, l'auteur, est un ancien jardinier (c'était un spécialiste de la rosé) qui a brillamment troqué le sécateur contre la plume. »

Transfuge « Cultivant un style sobre et classique, adepte ici d'une narration complexe (mais pas trop) entremêlant les fils de ses différents personnages, il porte une attention particulière (et très Scandinave) aux problématiques sociales. […] Avec une certaine poésie et un vrai talent pour faire exister ses personnages, Kjell Eriksson commet un roman sans ambitions démesurées mais remarquablement efficace. Un rythme rapide, bien tenu, en rend la lecture très agréable. Mais le plus intéressant est ailleurs, dans sa galerie de portraits d'hommes et de femmes, tous faillibles, blessés ou vulnérables, qu'il s'agisse des criminels ou des enquêteurs. […] En ce sens, le plus surprenant dans ce texte, et alors qu'aucun personnage n'échappe vraiment à ses blessures, c'est qu'il est aussi positif qu'optimiste. Le personnage d'Ann Lindell, officier de police, est mère célibataire. Très insatisfaite de sa vie personnelle, elle n'a rien d'un détective dur à cuire. Et c'est tant mieux. Le Cri de l'engoulevent serait une excellente lecture pour un certain nombre de managers et de directeurs des ressources humaines. En attendant, c'est une excellente lecture, tout court. »

Bibliographie de
Kjell Eriksson
  • L’homme des montagnes  Gaia Éditions