Le blues du boxeur
Roman traduit du danois par Susanne Juul et Bernard Saint Bonnet
ISBN: 
978-2-84720-861-0
320 pages - 22 €
format 13x22
Mai 2018


Frank tient un atelier de carrosserie depuis qu’il a raccroché les gants. Avec son père, qui l’entraînait, il a éclusé les salles de boxe et enchaîné les matchs. Et puis basta.
Ellen est infirmière à domicile. Discrète, elle est celle qui connaît les intérieurs des maisons, l’intimité et les traumatismes de chacun. Pas forcément pire que les siens. Elle a son franc-parler pour remettre à leur place les râleurs, tout en douceur. Ellen a dit non à la violence il y a longtemps.
Lorsque son père est victime d’un accident, Frank n’a pas d’autre choix que d’hériter de ses dettes… et de ses ennemis.
Il croyait savoir résoudre un problème : à coups de poing.
Sa rencontre avec Ellen pourrait bien tout changer.

« Débordant d’énergie et excellent conteur, Enggaard est drôle, plein d’esprit, aime ses personnages, et file un bel uppercut à la folie de notre époque — joliment réussi ! »
Dagbladenes Bureau

La presse et les libraires en parlent: 

Livres Hebdo « Une romance de Michael Enggaard pleine de punch dans le Copenhague contemporain. »

Libération « L’auteur met en oeuvre une tendre malice, sans pour autant fermer les yeux sur les aspects les moins glamour du corps humain. »

L'Express « Quel régal que ce premier roman danois plein de punch et de finesse ! Un livre qui émeut et donne la patate, mais à cent lieues des mièvreries feel good. Le style sans chichis (formidablement traduit) et ses dialogues souvent crus y sont pour beaucoup. »

Psychologies magazine « Ce premier roman ironique et tendre reprend quelques-uns des codes chers aux boxeurs : courage, lucidité, humilité, persévérance, et quelques KO, bien sûr ! »
Psychologies magazine

La Montagne « Une aventure humaine qui fait chaud au coeur, un récit alerte et léger, écrit d'une plume directe et sans fioritures comme les Scandinaves savent le faire, en même temps qu'une découverte pleine de charme d'un Danemark en pleine mutation. […] Un premier roman pleinement réussi. »

Le progrès « Un bel uppercut à la folie de notre époque ! »

Librairie Gwalarn (Lannion), PAGE des libraires « En effet, ce roman – dont la couverture est aussi "punchy" que le titre énigmatique – oscille avec vigueur et bonheur entre la comédie, le rocambolesque, la légèreté et un propos plus sombre et sensible. […] Voici donc une romance qui invite allègrement à travailler toutes sortes de muscles : un parfait antidote au blues ! »

Librairie Le Matoulu (Melle) « Avec un style efficace et des personnages pleins de malice, le premier roman de Enggaard est un hymne à la non-violence et à l’entité humaine. À découvrir ! »

Librairie du Théâtre (Bourg-en-Bresse) « Un roman plein d’humour et de délicatesse ! Efficace comme un bon uppercut ! »

Librairie Les Fables d’Olonne (Les Sables d’Olonne) « Un livre sensible et profondément humain avec cette délicate touche d’humour qui vient désamorcer en douceur les moments les plus forts. »

Librairie des Thés (Surgères) « Pas de chichi, qu’ils soient poids lourd ou poids plume, ça envoie !! [...] Parfait pour le dévorer sur la plage, à la montagne ou ailleurs. »

Librairie Les 3 Souhaits (Morteau) « Un livre très savoureux, touchant, parce qu’il nous fait passer par toute une palette d’émotions. Une belle lecture, une belle découverte. »

Librairie La Curieuse (Argentan) « Un roman tendre et joyeux à dévorer.  »

La lettre du libraire « C'est un roman au faux rythme qui cache, derrière la vie tranquille des Danois, les mêmes problèmes de famille, de couple et de mensonges que chez les autres. »

Cunéipage.com « Un premier roman au charme virevoltant qui nous offre une tranche de vie dépaysante. »

À l'écoute des livres.com « Un roman d'action et psychologique, révélant un écrivain prometteur. »

K-libre.fr « Ce livre émeut, car il parle de gens simples et de sentiments universels. »

Bibliographie de
Michael Enggaard