À la recherche d'Hemingway
Roman traduit du danois par Monique Christiansen
ISBN: 
978-2-84720-157-4
336 pages - 21 €
Février 2010


« Vous parlez espagnol, vous êtes touriste, vous êtes un pèlerin d’Hemingway, ce qui est la meilleure couverture du monde, à Cuba. En outre, vous vous ennuyez et vous avez envie de voir si la vie peut toujours faire bouillir le sang dans vos veines. »

À son arrivée à La Havane, John Petersen est happé par les saveurs de la vie cubaine : le rhum, les femmes, les épices et la salsa... Mais il a une promesse à tenir, celle faite à un vieux cubain en exil avec qui il s’est récemment lié d’amitié. Il doit remettre une lettre à sa fille, qui a rompu les liens avec sa famille pour épouser un haut-fonctionnaire du régime castriste.

John commence ses recherches mais sent son estomac se nouer à plusieurs reprises en parcourant les rues de la capitale, il est suivi. Et la distance qui le sépare de sa petite vie bien rangée au Danemark prend soudain toute sa mesure.

La presse et les libraires en parlent: 
L'amateur de cigare « Espionnage, manipulations, trahisons, la vague du polar Scandinave déferle sur Cuba ! »
 
La Savoie « Je ne saurais trop vous conseiller de mettre dans votre valise ce splendide roman polar au cœur de La Havane, de Cuba et du sud des États-Unis. Davidsen, revisite les relations américano-cubaines, plus que jamais d'actualité, avec la lente déchéance de Castro, en réactualisant le mythe d'Ariane. John, un enseignant danois en quête de la figure mythique d'Hemingway dans son époque cubaine, est envoyé sur I'île, par un père au desespoir de contact avec sa fille Clara. Muni d'une lettre à l'attention de cette dernière, le fil salvateur, il va devoir déjouer un labyrinthe de péripéties, se confronter au sexe, à la police locale, aux mystères de l'île et enfin à Hector incarnation du mal, le Minotaure cubain. Pour parvenir à fuir avec la belle et rejoindre le père et la terre promise.
C'est chaud, on est à chaque ligne dans le Cuba d'aujourd'hui, les faux-semblants, les chausse-trappes se multiplient, on fait le voyage aller-retour le cœur battant C'est bon de bout en bout. À lire absolument. »
 
Le Maine Libre « L'intrigue policière s'efface au profit d'une étonnante immersion au coeur du Cuba contemporain, ravagé par la misère et miné par la corruption, mais aux charmes indéniables. »
 
Crossroads « Un reportage lumineux, doublé d’un suspense haletant, sur “les dernières années” Fidel Castro »
 
Télérama « Leif Davidsen n’est pas de ces écrivains qui expliquent le monde: il vous jette dedans. Sans prendre de gants.»
 
Mauvais Genres « Un grand auteur danois à lire absolument. Un auteur fascinant qui n’est pas sans rappeler le grand John Le Carré, “la référence” en la matière ! »
 
Page des libraires « Leif Davidsen nous plonge dans un suspens où la fiction ressemble étrangement à la réalité... Avec habileté et une profonde connaissance de ces sujets, l'auteur nous tient en haleine jusqu'au dénouement final. A découvrir absolument... »
 
blog Moisson Noire « S'il saisit très bien la beauté, la sensualité, la vitalité de Cuba, la générosité et la joie de vivre de ses habitants, il dresse aussi un sévère constat sur un pays moribond. »
Bibliographie de
Leif Davidsen
  • La mort accidentelle du patriarche - Gaïa Éditions
  • Le gardien de mon frère Gaia Éditions