La malédiction du bandit moustachu
La malédiction du bandit moustachu Gaia Éditions
Roman français
ISBN: 
978-2-84720-432-2
160 pages - 17 €
format 13 x 22
Août 2014

 

Prix André Dubreuil – SGDL du premier roman

Prix Europe 2014 de l'Association des Écrivains de Langue Française (ADELF)

Quelque part à l’est au début du XXe siècle, Gheorghe Marinescu se fait faire une beauté chez le barbier.
Déboule un homme à longue moustache qui réclame la meilleure lame du commerçant. Gheorghe lie amitié avec le moustachu, découvrant qu’il ne jure que par la bouillie de haricots blancs. Accessoirement ce bandit de grand chemin, qui amasse des trésors pour les redistribuer aux nécessiteux, révèle sa planque.
Ni une ni deux, l’envieux Marinescu commet l’irréparable. Voilà comment une malédiction s’abat sur Gheorghe et toute sa descendance, jusqu’en l’an deux mille. Et en effet.
Le rythme est trépidant, le ton enlevé, un premier roman tragique et loufoque à la fois.

 

 

La presse et les libraires en parlent: 

Metropolis, Arte «  En deux livres, Irina Teodorescu a conquis la scène littéraire française. [...] Deux merveilleux petits joyaux composés de personnages fous et de folles histoires.  » 

Lepoint.fr « Un roman qui semble avoir été écrit en souriant, sans angoisse, et par un auteur qui a vraiment le goût, la joie et le sens du récit. […] Le genre de livre qui, le temps de le lire, dilate un peu le temps de vivre. Et fait réfléchir. L’air de rien. »

Livres Hebdo « C'est enlevé, original, plein de verve et de gaillardise, mais aussi vers la fin moins fabuleux, plus émouvant. Une réussite. »

Alain Mabanckou, Jeune Afrique « Il faudra aussi regarder de très près La malédiction du bandit moustachu de la Roumaine Irina Teodorescu, qui sort chez Gaïa et nous gratifie d'une bonne dose de loufoquerie dans une rentrée littéraire où beaucoup se prennent trop au sérieux. »

Librairie Lucioles (Vienne), Page des libraires « Ce roman tout à la fois tragique et délirant est aussi un bel hommage à la langue française avec un style élégant au rythme percutant. C’est drôle, picaresque, émouvant, trépidant. »

Librairie Doucet (Le Mans) « Un premier roman frais, généreux, picaresque… addictif ! »

Le Figaro « L’auteur cavale, sûre d’elle, et l’on ne s’arrête pas en chemin. C’est une chance car se découvrent dans les dernières pages un ton plus grave, une prose poignante et un dénouement inattendu. »

Air France Madame « Un roman court mais dense usant d'un style picaresque aussi tonique qu'inattendu. »

Dernières Nouvelles d'Alsace « Une saga tragicomique, trépidante histoire de famille et d'exil. »

La Quinzaine littéraire «  La voix qu’a trouvée Irina Teodorescu est originale et laisse entendre les exclus et les oubliés.  »

Librairie L’Usage du monde (Strasbourg) «  Ingénieux et loufoque. […] Un premier roman surprenant (d'ailleurs j'en suis encore à gober les mouches) qui donne envie de se laisser pousser une belle moustache !  »

Le Soir «  Une écriture jubilatoire.  »

Avantages «  Un premier roman à l’humour corrosif.  »

Le Nouvel Observateur « Une sorte de conte de Grimm déjanté où tout s'enchaîne à vive allure. Un premier roman baroque.»

Ouest France « Une saga familiale picaresque menée tambour battant. »

Pleine Vie « Un délicieux premier roman loufoque, bâti comme un conte. »

Parallèle(s) « Premier roman prometteur… À suivre ! »

L'Estrade « Tout cela est bien ficelé. Irina Teodorescu écrit également dans un français qui n'est pas le plus académique et c'est tant mieux. »

Librairie Colibris (Meyzieu) « Un excellent premier roman français ! »

Actualitté « Voici donc un premier roman, assez inclassable, drôle et truculent, qui ressemble à un conte populaire, à une fable allégorique, suffisamment joyeux et enlevé pour se lire sans frein. »

Site livres.blogs.courrierdelouest.fr « À n’en pas douter, Irina Teodorescu est une fameuse conteuse. Son premier roman La malédiction du bandit moustachu nous offre une série de portraits incroyables, flirtant avec les extrêmes […] et un lot de péripéties qui s’enchaînent à toute vitesse. […] Cette drôle d’histoire amusante se lit d’une traite tant l’écriture est vive. »

Le Courrier de l’Ouest «  La jeune romancière s’empare du thème de la fatalité avec une imagination réjouissante.  »

Émission Livrés à domicile sur RTBF « Une impression de Gabriel García Márquez dans Cent ans de solitude […] en version conte roumain. Vraiment étonnant ! »

Site racines.canalblog.com «  C’est d’une plume alerte et agile qu’Irina Teodorescu nous raconte cette histoire de malédiction familiale.  »

Le Télégramme « Un rythme endiablé, avec des personnages parfois folkloriques […], sur un ton léger mais avec une vision critique de la société.  »

Sud Ouest «  L’auteur, qui écrit en français, brosse des tableaux hauts en couleur, servis par une écriture simple et efficace, orchestrés à la manière de saynètes.  »

Carole Zalberg «  Avec les éléments d’un drame familial contemporain sur fond de grande histoire jamais à court d’ironie, Irina Teodorescu concocte un texte potion, un mets de mots relevé et savoureux dans lequel même la chair à canon devient chair à conte. Elle part du réel et […] le tort, l’étire, l’entortille, lui fait sa fête avec une impertinence têtue, un peu sorcière. Rit de tout puisque tout ment : le passé, les clichés, les hommes, puisque l’innocence finira trahie.  »

Marie-Neige Berthet, secrétaire générale de l’ADELF (Association des Écrivains de Langue Française) «  Le roman d’Irina Teodorescu brille par son sens de l’humour et du burlesque, de l’ironie et du tragique. […] L’ensemble est vif, drôle, efficace, et souvent cruel.  »

Place publique «  Bouffon et insolent, pathétique et drôle, tiré à quatre épingles et débridé, ce roman surgi de nulle part a bénéficié d’un bon accueil mérité de la critique et des lecteurs.  »

Ouest France «  Cette saga drolatique et dramatique, construite à coup de phrases endiablées, […] claque comme une sarabande.  »

 

Extrait lu
Écouter un extrait lu par la compagnie PropAgande PoétiK. Voix : Sandra Ventaillac – musique : Anthony Bacchetta.
Bibliographie de
Irina Teodorescu
  • Les étrangères Éditions Gaia
  • La malédiction du bandit moustachu Gaia Éditions