La Grande Villa
La grande villa - Gaia Editions
ISBN: 
978-2-84720-715-6
84 pages - 8,5 €
format 12x18
Août 2016

« J’aurais pu me douter qu’en revenant je t’aurais trouvé là. Sans réfléchir j’ai levé la poignée au lieu de la pousser vers le bas, c’est drôle, ma main avait gardé la mémoire de son installation à l’envers. Dans l’escalier, sur la première marche, les deux tomettes descellées ont fait leur bruit d’assiettes. C’était il y a cinq mois et quelques poussières, dans la lumière de l’hiver. »

La première fois dans la Grande Villa, c’était comme si je la connaissais depuis toujours. La deuxième, c’était après la mort de mon père.

L.V.

Découvrez les premiers chapitres de La Grande Villa

La presse et les libraires en parlent: 

Livres Hebdo «  Lettre à l’absent, carnet de reconquête de l’écriture, ce deuxième texte bref et intime est aussi un livre d’or reconnaissant à cette maison de passage devenue familière, à sa lumière, à son odeur, à sa présence presque humaine, consolatrice.  »

Page des libraires «  Sublime. Un récit qu’on lit la gorge serrée, ébloui par tant d’élégance et de poésie.  »

ActuaLitté «  Un art de la concision, une justesse éclatante et une sobriété bouleversante. Un moment précieux, mélancolique et sensible à réécouter souvent.  »

Page des libraires « La Grande Villa conduit l’auteure sur le chemin du deuil, la forçant, avec une infinie délicatesse, à réfléchir à la notion d’écriture. Le résultat est sublime. Un récit qu’on lit la gorge serrée, ébloui par tant d’élégance et de poésie. »

Librairie Les Bien-Aimés (Nantes) « Les images sont pleines de soleil, la douleur de la séparation résiste, il y a beaucoup de force dans ce roman, les idées pour traverser cet espace-temps sont puissantes. De l’importance d’un lieu pour vivre un moment douloureux mais surtout pour écrire cela. »

Mobilis « La poésie est là souvent, avec un art de la métaphore qui faisait l'une des grandes qualités du livre précédent. […] Il semblerait bien que Laurence Vilaine est bel et bien en train d'attraper une écriture, la sienne, belle et humble, qu'on a hâte de suivre et de voir s'épanouir. »

Sud Ouest « Un superbe dialogue silencieux, douloureux, chuchoté. »

Des mots et des notes « Un texte de lumière sur la lumière. […] L'écriture de la consolation, de la réconciliation, de la libération. Écrire pour libérer les douleurs de ceux d'avant, pour ne plus que les suivants les (sup)portent. »

Le Festin « Lettre sur l’absence des êtres et des mots et sur la manière de les retrouver entre les murs d’une maison devenue complice, La Grande Villa confirme le talent de l’auteure et celui de son éditeur qui prouve une fois encore la singularité de son catalogue.  »

Dyna-mots « C’est beau, fluide, délicat… en un mot poétique, tout en retenue. »

Lectures gourmandes « Magnifique roman ! C’est de la douceur et de la sincérité dans chaque mot, chaque phrase, chaque page… »

Revue 303 « Un texte superbe, chant d'amour pour une maison, pour un père, et quoi qu'on en dise pour l'écriture. Ce récit d'une délicatesse et d'une sincérité absolues demeure en nous longtemps après qu'on l'a refermé. »

Zibeline « Laissons à Laurence Vilaine les mots de la fin, ceux qui définissent sa notion de l'écriture : "Écrire, c'est crier sans bruit, cracher entre les lignes, aimer en secret, frissonner beaucoup." »

Livres & Bonheurs… «  La narratrice appuie sur le bouton "pause ", plonge dans l’eau et les mots et la lumière se fait.  »

Le Courrier de l’ouest «  Un texte fort, émouvant et lumineux.  »

LM Lire «  Ce qui ne devait être qu’un cahier d’écriture, s’est transformé en un très bel essai, apaisant, chatoyant dont la lecture publique et musicale l’été prochain dans le cadre du voyage à Nantes ne pourra être qu’un enchantement.  »

Bibliographie de
Laurence Vilaine
  • La grande villa - Gaia Editions