Karitas Gaïa Éditions
Roman traduit de l’islandais par Henry K. Albansson
ISBN: 
978-2-84720-210-6
544 pages - 24 €
format 13x22
Novembre 2014

Nouvelle édition

Karitas est née au tout début du XXe siècle en Islande. Elle grandit dans une famille modeste dont le père, comme beaucoup de courageux marins, est disparu en mer. Karitas, la plus jeune des filles, s’occupera longtemps du foyer avant d’aller comme les autres jeunes femmes saler le poisson. Mais au fond d’elle-même elle se sent une âme d’artiste et dessine comme son père lui avait appris. Karitas rêve d’une tout autre vie. Lorsqu’elle croise par hasard une femme extraordinaire avec son chevalet et sa palette de couleurs, son destin bascule. Contre vents et marées, elle s’acharnera à peindre un art abstrait alors que la nature sauvage et sublime l’entoure.

Magistrale reconstitution historique, sociale et humaine située dans un décor époustouflant, Karitas est un roman-fleuve, où l’auteur, utilisant sa plume comme un pinceau, suscite une grande émotion et un attachement immédiat à l’héroïne. Un destin passionné à la mesure du Livre de Dina de Herbjørg Wassmo.

La presse et les libraires en parlent: 

Télérama « Impossible de ne pas songer à l’immense peintre finlandaise Hélène Schjerfbeck. […] Il y a chez Karitas la même ferveur solitaire, la même obstination silencieuse, à laquelle ce livre rude et haletant rend hommage. »

Le Figaro magazine « Magistrale reconstitution historique, sociale et humaine. »

Livres Hebdo « Un très beau roman. Exemple impressionnant de la fécondité et de la modernité de la littérature islandaise. »

La Savoie « Kristín Marja Baldursdóttir fait de sa plume un horizon au changement, à la beauté, à la nature qu’elle encense d’une poésie charmée et respectueuse. […] Le lecteur parvient au terme de ce récit bouleversant avec une envie folle d’embarquer vers ces contrées éblouissantes. La force de la mer et celle des hommes. »

Notes bibliographiques « Les personnages rudes et attachants et l’Islande, pays de glace et de vent dans lequel le fantastique a toujours cours, sont évoqués avec talent. »

La Liberté « Un roman fleuve particulièrement réussi, entre réflexion sur la peinture (synonyme ici de liberté conquise) et récit de l’évolution d’une société insulaire rimant avec cloisonnement. »

Femmes « En Islande, les rêves des jeunes filles ne meurent jamais. Même lorsque la rigueur de l’hiver les endort au fond des coeurs, ils se tiennent prêts à bondir. […] La beauté brute des paysages islandais est un baume pour ces héroïnes, un ravissement sous la plume de leurs créatrices. »

Lettres d’Aquitaine « Ce roman est magistral à tout point de vue. Outre les décors époustouflants, on suit avec un véritable espoir ce destin de femme passionnée (et on ne peut s’empêcher de penser à Frida Kahlo) qui se mesure au pays, à sa rudesse, au froid et au poids des traditions familiales et religieuses. »

Atmosphères « De fjord en fjord, d’ouest en nord, sur fond de mer, de paysages magistraux et d’hivers glacés, Kristín Marja Baldursdóttir brosse une fresque historique, sociale et humaine époustouflante. »

Thierry Maricourt, Voyage dans les lettres nordiques « Roman fleuve, Karitas est sans doute l’une des plus belles œuvres de la littérature nordique. »