Jón l'Islandais
ISBN: 
978-2-84720-161-1
448 pages - 22 €
format 13x22
Mars 2010


Prix du livre insulaire 2010

Prix du Cercle de la Mer 2010

Lauréat hors concours du Grand Prix de la Mer 2010

Finaliste du prix Gens de mer Etonnants voyageurs 2010

Sélectionné pour le prix Henri-Queffélec du festival Livre et Mer de Concarneau 2011

Au XVe siècle, des vaisseaux triomphants sillonnent les mers et se disputent la découverte de nouveaux continents. Une époque vertigineuse où un océan peut encore être découvert au détour d’une forêt. Mais à l’heure où des hommes tentent de repousser les limites du monde, un peuple brillant sombre dans l’oubli.

Jón Thorsteinsson est le dernier héritier des Vikings du Groenland. Enlevé à l’âge de sept ans par les Anglais, il doit quitter l’Islande et devient domestique à Bristol. L’océan qu’il traverse pour la première fois le fascine. Et c’est bientôt un jeune marin exceptionnellement doué qui reprend le large, mû par le désir de retrouver sa mère et d’arpenter à nouveau les fjords sauvages et les glaciers de son enfance.

La vie, à l’image de la mer, est imprévisible et réserve bien des surprises au jeune garçon qui file à vive allure dans le sillage des grands explorateurs de son temps.

La presse et les libraires en parlent: 

Le Dauphiné Libéré « Étonnamment documenté, cet ouvrage plante le décor d'une région hostile où la survie est un sport quotidien. Les personnages foisonnent dans cette description pourtant limpide. »

France Info « Un grand roman d’aventure aux senteurs d’embruns et de grand large. »

Courrier d'Islande « En racontant le cheminement lacunaire de la mémoire des peuples, en rendant hommage aux Islandais tour à tour tournés vers les océans, conquérants, puis repliés sur une terre peu propice à l'épanouissement de la vie, luttant pour leur survie, oubliés, le roman de Bruno d'Halluin force l'admiration. […] Jón l'Islandais est le périple émouvant d'une vie, celle du dernier héritier des Vikings du Groenland, qui file à vive allure dans le sillage de ses ancêtres et aux côtés des plus grands de son temps, parmi lesquels Christophe Colomb et Vasco de Gama. »

Lu pour vous « Ce roman est principalement un travail sociologique superbement documenté sur le peuple, les mœurs et la vie en Islande au XVe siècle. Un sujet d'une rare richesse et qui justifie pleinement le fait que cet ouvrage ait été sélectionné pour le prix Ouest France – Étonnants Voyageurs. »

L'Essor Savoyard « Un livre qui donne envie de se gaver de grand large. »
« Entre voyage maritime et voyage intérieur, il n'y a qu'une plume que Brun d'Halluin entend utiliser à écrire en s'isolant sur une île pourquoi pas Belle-Ile.
Une façon de tirer des bords sur l'océan de l'imagination. »

Métro « Bruno d'Halluin est un navigateur savoyard (oui, c'est possible) qui connaît comme sa poche la mer déchaînée entourant l'Islande. De sa passion pour ce pays, il a ramené un roman qui n'a rien à envier aux fameuses sagas, Jón l'Islandais. En plein XVe siècle, on y suit le périple du dernier héritier des Vikings du Groenland, enlevé par les Anglais à l'âge de 7 ans, et qui ne tardera pas à mettre les voiles pour son pays natal. »

Page des libraires « Brillant et subtil, ce roman illustre la beauté et la violence de l'Islande. »

Bateaux « Un roman passionnant et remarquablement documenté. »

Les Affiches - Le Moniteur « Vibrant hommage à la mer, le roman retrace aussi l'épopée d'un garçon exilé qui se découvre des racines exceptionnelles ; il est le dernier authentique Viking du Groenland où il est né. »

L'Est Républicain « Une saga remarquable. L'auteur est un aventurier qui a parcouru les océans du monde. Il a rapporté des eaux islandaises ce premier roman inspiré. […] Dans ce livre foisonnant, Bruno d'Halluin réussit une reconstitution historique riche de détails sur le quotidien des marins mais aussi des pêcheurs, des artisans et des agriculteurs dans une Islande pauvre, où chaque jour est un combat pour la survie. Il n'oublie rien de ce qui structure cette société démunie. Cette saga remarquable force l'admiration. »

Ouest France « Avec ce premier roman, Bruno d'Halluin plonge le lecteur dans des expéditions maritimes fondamentales et redonne aux Vikings un souffle oublié. »

Voiles et Voiliers « Le souffle n’a d’égal que la sobriété dans ce texte ne pouvant se réduire à un roman maritime. Même si les traversées sont bien senties. D’Halluin sait traduire ces sensations à la mer, intemporelles. L’imaginaire circule entre les lignes comme les courants et les vents de l’Atlantique. Depuis les hautes latitudes jusqu’à Lisbonne et aux Açores, des temps légendaires à l’aube d’un monde nouveau. On sent dans ces pages une cohérence solide, étayée sur une véritable pratique de la mer et une culture imprégnée de son sujet. Une vraie passion en fait. Encore ce sillage n’était-il pas suffisant. Il y fallait une structure et une écriture. Elles sont bien là. De la belle ouvrage. Telle une nav’perpétuant dans la fiction une figure géographique, chère à l’auteur qui l’a lui-même prolongée jusqu’au cap Horn. »

Le bibliomane, blog « Bruno d’Halluin, dont c’est ici le premier roman, nous livre un roman d’une grande sobriété et d’un grand respect dans la véracité des faits historiques. Dédaignant les effets spectaculaires et les détails parfois sordides qui émaillent souvent les romans historiques se déroulant au moyen-âge, il nous entraîne dans un récit captivant où transparaît sa grande passion pour l’époque des grandes découvertes maritimes. Cette sobriété dans la narration, alliée à une grande exactitude historique ravira les amateurs de romans historiques qui trouveront dans cet ouvrage une qualité comparable aux œuvres du grand Mika Waltari, le maître en la matière. »

La géothèque, librairie de voyage à Nantes « Par ce roman une belle page de l’histoire de l’Islande du XVe siècle nous est présentée à travers le regard du personnage de Jon. Ce dernier nous emmène au coeur de la vie quotidienne de ses compatriotes, il nous fait découvrir les fjords, les nombreuses îles, les volcans de ce pays… Ce livre nous donne une vraie envie de voyage au pays des grandes sagas. »

Site biblioblog.fr «  Dans un style d'une grande sobriété, mais doué d'un véritable souffle que ne renieraient pas les amateurs de Stevenson, l'auteur nous livre tout à la fois un grand roman d'aventure, un vibrant hommage à la mer et une remarquable saga sur une page peu connue de l'Histoire (…) Ce livre nous donne une vraie envie de voyage au pays des grandes sagas et apporte un grand souffle d'air frais, comme le vent du large.

Bibliographie de
Bruno d'Halluin
  • La Volta Gaia Éditions
  • L'égaré de Lisbonne Gaia Éditions