Celui qui comptait être heureux longtemps
Celui qui comptait être heureux longtemps d'Irina Teodorescu, Gaïa Editions
ISBN: 
978-2-84720-812-2
224 pages - 19 €
format 13x22
Janvier 2018


Dans les premiers jours de la vie de Bo, il y a des bombes, une cigarette qui part en fumée, une société totalitaire qui s’installe. Bo grandit, aime la musique, les mathématiques, ses amis, une femme, une autre. Il bricole les ondes et les transistors, invente une télécommande et un réveil-cafetière-tourne-disque.
Pour sauver son fils, Bo doit quitter le pays. Alors les autorités proposent un marché : devenir leur agent pour partir. Comment assumer son choix, quel qu’il soit ?
Sur fond de jazz et de be-bop, porté par une écriture facétieuse, Celui qui comptait être heureux longtemps conte une histoire lumineuse et tragique à la fois.

Bande-annonce: 

Interview d'Irina Teodorescu par Claude Vittiglio, TV5 Monde

La presse et les libraires en parlent: 

Le Soir « L’impossible choix entre la soumission à la dictature et la liberté individuelle est une tragicomédie, pas très loin de Ionesco à l’ironie de qui l’on pense.»

L’Est Républicain « C’est du fond de sa Roumanie natale que l’écrivaine tire le fil de son incroyable univers tissé d’humour et de tragique. »

Ouest France «  Ce roman puissant est habité d’un sacré souffle. »

Notes Bibliographiques « Un style qui mêle humour et sensibilité et rend séduisant ce petit livre. »

L’Amour des Livres « Pour démêler l’impossible choix entre la soumission ou la liberté individuelle, c’est l’humour et la lumière que choisit Irina Teodorescu. D’une grande force. »

Belvedere 52 magazine « Irina conserve dans son écriture ce parfum unique. […] Cet humour noir, tragique et en même temps volontariste, qui distingue les écrivains roumains. »

Librairie Mollat (Bordeaux) « … mais lorsqu’elle gagne, la vie, elle explose dans toute sa splendeur : il y a de l’amour, de la passion, du jazz, de l’alcool, aucune dictature ne parvient à la museler complètement. »

Librairie de Provence (Aix-en-Provence) « Quand 1984 rencontre En attendant Bojangles… Malicieux, audacieux, sombre, solaire. »

Radio Classique « Une écriture très fluide, facétieuse, et surtout un mode de narration d’une très grande originalité. […] Lumineux, drôle et tragique à la fois. »

Bookwitty «  Une écriture lumineuse, quasi aérienne ou liquide. […] Parions que certains, en lisant ce livre, penseront à Boris Vian et au roman d’Olivier Bourdeaut, En attendant Bojangles. Ils auront certainement raison. »

Motspourmots « L’univers d'Irina Teodorescu est d'une force rare, servi par une plume qui s'autorise la fantaisie et la poésie pour mieux souligner son propos. »

Actualitté « Une écriture fraîche, imagée pour une histoire qui déchire le cœur. »

Livres Rhône Roumanie « On le voit, on l’entend, on le sent, le style d’Irina Teodorescu est d’une vigueur qui n’a d’égale que sa sensibilité. »

Actualitté «  Durablement éblouissant. »

À vos marques Tapage « Avec ce dernier opus, en équilibriste légère et lumineuse, Irina frôle le désespoir avec un sens de la transgression teinté de poésie qui adoucit la gravité de son sujet… Ses écrits comptent nous rendre heureux longtemps… Ne doutons pas qu’ils y parviennent ! »

Bibliographie de
Irina Teodorescu
  • Celui qui comptait être heureux longtemps d'Irina Teodorescu, Gaïa Editions
  • Les étrangères Éditions Gaia
  • La malédiction du bandit moustachu Gaia Éditions